Le Consumer Electronics Show (CES), qui fête ses 50 ans, devrait rassembler plus de 3.800 exposants et 165.000 visiteurs venus de plus de 150 pays.

Parmi eux, on retrouve une dizaine d’entreprises belges, la plus grosse délégation noire-jaune-rouge qu’on ait vu à Las Vegas.

Après une édition 2016 marquée par l'Internet des objets (IdO), la réalité virtuelle ou encore l'automobile électrique, le CES 2017 devrait notamment faire la part belle à la réalité augmentée et même aux prémices de la 5G.

Pierre L’Hoest, cofondateur d’EVS, la société liégeoise leader mondial dans les ralentis vidéos sur les événements sportifs, a déclaré : « Il est essentiel pour une société qui vise le marché international de se confronter à ses futurs distributeurs, clients et concurrents dans des salons comme le CES ».

C’est la raison pour laquelle Riiot Labs se devait d’être de la partie pour y présenter Blue, un capteur qui analyse et transmet des informations sur la qualité de l’eau (température, pH, salinité et taux de chlore) de n’importe quelle piscine au smartphone de la personne chargée de l’entretenir. La firme wallonne ne regrette pas d’avoir fait le déplacement puisque Blue a décroché un prestigieux Innovation Award lors du CES 2017 dans la catégorie « smart home », après avoir été primé en avril 2016 à la Foire de Paris. Elle visait jusque-là en priorité les piscines privées du Bénélux, de la France et de l’Espagne qui représentent entre 2,5 et 3 millions de piscines (50% du marché européen). Ses prochaines ambitions sont les marchés américains et australiens et la diversification « naturelle » vers les spas, les jacuzzi et les étangs.

Benjamin Stévens, co-fondateur de Riiot Labs

« Le CES est une vitrine exceptionnelle pour lancer la commercialisation. C'est un événement qui est extrêmement bien couvert du point de vue des journaux, télévisions, internet et radios. »

D’autres entreprises wallonnes représentaient le secteur de l’Iot : Kanopy25 vous permet de ne pas oublier d’arroser votre plante par le biais d’une assiette placée sous le pot, P-Heal propose un pilulier connecté qui vous empêche de rater la prise d’un cachet et Bloomlife, qui avait fait parler d’elle grâce à une levée de fonds de 4 millions de dollars, a pour but de surveiller les contractions lors d’une grossesse sans transmettre d’onde vers le futur enfant. La carolo Calyos, quant à elle, vante les mérites de ses systèmes de refroidissement pour PC sans ventilateur tandis que Pioupiou mesure, pour les amateurs de voile, la vitesse et la direction du vent.

La Wallonie confirme sa bonne tenue en innovation dans certains marchés de niche, après Intopix récompensé en 2015 et en attendant i-Movix l’année prochaine ? Laurent Renard, CEO de l’entreprise montoise espère en effet y exposer sa technologie de super-ralenti au grand public. Il est d’ailleurs convaincu qu’une PME wallonne ne peut exister dans le monde qu’en participant à ce genre de salon, lui qui est présent au NAB de Las Vegas (axé audiovisuel et professionnel) depuis 12 ans et qui tire 80 à 90% de son chiffre d’affaires des contacts tissés là-bas. Sans un investissement de 20.000€ (rien que pour le stand), l'entreprise n'emploierait pas 20 personnes aujourd'hui.

Participez au NAB

Du divertissement à la communication professionnelle, le salon NAB de Las Vegas est le seul événement mondial qui couvre l’entièreté du domaine des médias.

Plus d'infos
Retour en haut back to top