Situation économique

La situation économique de la RDC en ce début de l’année 2017 a subit les conséquences de cette incertitude politique.

Le pays a terminé l’exercice 2016 avec un taux de croissance de 2,5%, selon la Banque centrale du Congo. Ce taux accuse un recul de 5,2% par rapport à 2015 où le taux de croissance était à 7,7%.

Le taux d’inflation prévu à la fin de l’exercice 2016 à 4,2% a été largement dépassé jusqu’à plus de 20% de dépréciation.

Selon la Banque Centrale du Congo (BCC), la décroissance économique de la RDC en 2016 s’explique notamment, par le ralentissement de l’activité économique des pays émergents, notamment la Chine, occasionnant la chute des cours des matières premières.

Depuis le début de l’année jusqu’à la fin du mois de septembre 2016, le franc congolais a subi une dépréciation de 10% de sa valeur face au dollar américain au taux officiel. Cette dépréciation se confirme, voire s’accélère. Les réserves de change continuent à baisser et se trouvent à leur montant en 2008. Le pouvoir d’achat des ménages congolais diminue. La Banque Centrale du Congo, qui pratiquait jusqu’alors une politique monétaire active caractérisée notamment par des injections de devises, a recouru en ce trimestre à une nouvelle mesure de nature restrictive, notamment l’augmentation du taux de prêt interbancaire (passé de 2% à 7%). Une deuxième mesure prise par la BCC est la modification du taux du coefficient des réserves obligatoires (dépôts des banques commerciales auprès de la BCC). Ce taux est passé au cours du troisième trimestre de 9 à 12% pour les dépôts à vue et de 10 à 13% pour les dépôts à terme.

 

Retour en haut back to top