Contexte général

Le Nigeria est classé premier pays producteur de pétrole en Afrique et se classe 8e  producteur mondialement. Le pétrole du Nigeria, appelé Bonny Light, est de très haute qualité. Entre 2011 et 2015, le PIB du Nigeria a connu une croissance moyenne de 4,8% par an, principalement basée sur les prix élevés du pétrole. La production atteignait en moyenne 1,8 mb, dont une grande partie était en cours de traitement dans le port d'Anvers.

L'économie nigériane est entrée en récession en 2016, en raison de la baisse des prix du pétrole et de la baisse de la production pétrolière dans le delta du Niger. Au cours du deuxième trimestre 2017, le Nigeria est techniquement sorti d'une récession, avec une croissance du PIB de 2% à la fin de 2017, tirée principalement par la bonne performance du secteur agricole et le rebond de la production pétrolière et gazière. Les réserves de change augmentent et le commerce s'améliore, mais le chômage et les prix des produits alimentaires sont également en hausse.

L'économie devrait continuer de croître de 2,6% en 2018 et de 3,1% en 2019. Alors que les exportations de pétrole ont augmenté, les secteurs non pétroliers devraient également se redresser. Cette croissance pourrait être éclipsée par l'instabilité du delta du Niger, une position budgétaire faible et des distorsions de change.

Relations commerciales du Nigéria

Les principaux clients du Nigeria sont l’Inde (16.8%), l’Espagne (12.1%), les Etats-Unis (10.2%), les Pays-Bas (7.8%) et la France (7.2%).

Les principaux fournisseurs du Nigeria sont la Chine (16.0%), la Belgique (12.3%), les Pays-Bas (9.7%), les Etats-Unis (7.5%) et l’Italie (6.2%).

Malgré les flux commerciaux important entre le Nigeria et les pays de l’Union Européenne, le gouvernement nigérien a longtemps renoncé à signer l’Accord de Partenariat Economique (APE) qui a déjà été formellement conclu entre l’UE et la CEDEAO et dont l’objectif est de baisser les tarifs sur les marchandises entrant dans l’UE.

Relations commerciales avec la Belgique

Les relations bilatérales entre le Nigeria et la Belgique existent depuis l’indépendance du Nigeria en 1960. Des entreprises belges contribuent à l’essor de l’économie nigériane dans l’agro-industrie (le traitement de l’huile de palme, avec le premier investissement belge remontant à plus de 30 ans.)

Le port d'Anvers a joué un rôle clé au début de la réforme des ports nigérians.

Récemment une société de dragage belge est active dans le projet EKO ATLANTIC.

Produits exportés en 2017

Le Nigeria est le 37e client de la Belgique. Ce dernier a exporté pour un montant de 905.41 millions d’euros en 2017, réparti comme suit:

  • Produits minéraux: 62.97%
  • Produits des industries chimiques et produits pharmaceutiques: 14.66%
  • Machines et équipements mécaniques, électriques et électroniques: 5.43%
  • Matériel de transport: 4.16%

La part du Nigeria dans les exportations Belges a connu une augmentation entre 2016 et 2017 passant de 0.29% à 0.34%.

Produits importés en 2017

Le Nigeria représente le 79e fournisseur de la Belgique. Le Nigeria a importé pour un montant de 93.24 millions d’euros en 2017, réparti comme suit:

  • Produits minéraux: 53.47%
  • Produits alimentaires, boissons et tabacs: 13.29%
  • Animaux vivants et produits du règne animal: 9.33%
  • Perle, pierres et métaux précieux ; monnaies: 5.88%

La part du Nigeria dans les importations belges totales est passée de 0.02% en 2016 à 0.04% en 2017.

Relations commerciales avec la Wallonie

Produits exportés en 2017

Le Nigeria représente le 38e client de La Wallonie.

La Wallonie a exporté pour un montant de 93.49 millions d’euros vers ce pays ce qui représente 0.22% du total des exportations wallonnes en 2017 (contre 0.27% en 2016).

  • Produits des industries chimiques et produits pharmaceutiques : 93.3%
  • Machines et équipements mécaniques, électriques et électroniques: 3.9%
  • Animaux vivants et produits du règne animal: 1.1%

La part de la Wallonie dans les exportations belges vers le Nigeria a baissé entre 2016 et 2017 : 14.45% en 2016 contre 10.33% en 2017.

Produits importés en 2017

Le Nigeria représente le 90e fournisseur de la Wallonie.

Les importations en provenance du Nigeria a connu une baisse entre 2016 et 2017 : le montant est passé de 1.55 millions d’euros en 2016 et 0.49 millions d’euros. Un seul secteur représente 96.89% de ces importations, à savoir le secteur du bois et liège et ouvrages en ces matières.

Retour en haut back to top