Agro-alimentaire

La banane : 1er exportateur mondial de bananes ou Plantin  Principaux concurrents : Philippines, Colombie et Costa Rica.

La crevette : L’Equateur exporte annuellement à plus de 30 pays  

Le thon : Principal produit: Conserves de thon.
Place de l'Equateur: 3ème pays exportateur mondial de Thon.
Le pays fournit 7,1% des conserves de Thon consommées dans le monde.

Le cœur de palmier : (palmito) : Principal Produit: Conserves de coeurs de Palmier. Place de l'Equateur: 1er exportateur mondial de conserves de cœur de palmier. 

Le cacao : Le cacao équatorien est caractérisé par sa haute qualité et ses arômes uniques.  

Le pays est le plus grand producteur mondial de cacao raffiné et d’arôme (environ 60% de la production et exportation mondiales pouvant aller de 110,000 à 150,000 tonnes par an).

Le cacao équatorien : occupe une superficie de 463,000 ha (représentent 7% de la production agricole nationale), 85% de sa production est exportée (dont 73% en grains et 12% sous forme de produits dérivés), seuls 5% sont consommés sur le territoire national (pour l’industrie des chocolats et confiseries).

Produits dérivés: liqueur de cacao, cacao en poudre, galette de cacao, beurre de cacao et chocolat.

La rose : L’Equateur s’est spécialisé dans la culture de la rose (près de 50 % de la consommation européenne !)

Pétrole

L’Equateur est le plus petit producteur de pétrole, membre de l’OPEP. Ce secteur constitue toutefois l’une des richesses naturelles du pays. Dans le même ordre d’idée, la Pétrochimie fait partie des secteurs porteurs du pays.

Construction

Ce secteur connaît une croissance soutenue depuis plusieurs années. En effet, le Gouvernement du Président Rafael Correa mise beaucoup sur le développement des infrastructures du pays. A titre d’exemple, il a récemment lancé un chantier emblématique, intitulé Yachay, qui a pour ambition d’ériger à 70 kilomètres de Quito une toute nouvelle ville dédiée à la connaissance. Yachay est un projet urbanistique et social d’envergure qui devrait donner naissance à une métropole qui pourrait atteindre 100.000 habitants en 2050. Si l’université sera logiquement au cœur de ce projet, le concept vise aussi à réunir au sein d’une même ville des laboratoires de recherche, des instituts publics et des entreprises privées.

Retour en haut back to top