Le commerce extérieur

La Bolivie est ouverte au commerce extérieur dont elle dépend, mais celui-ci est fortement handicapé par des problèmes tels que l’enclavement du pays, la forte dépendance du pays vis-à-vis des cours des matières premières. 

Les échanges de la Bolivie avec ses voisins progressent, notamment en raison des nombreux accords commerciaux : Mercosur, Communauté Andine des Nations, Association Latino-Américaine d’Intégration. De même, la loi sur le Promotion des Echanges et de l’Eradication de la Drogue dans les Andes (ATPDEA) a facilité l’accès de produits de substitutions boliviens au marché américain. 

Croissance économique

Croissance des recettes d'exportation en juillet et août 2018. 

Les données récemment publiées sur le PIB indiquent que l'économie a connu une forte dynamique au deuxième trimestre 2018, la croissance d'une année sur l'autre se maintenant à 4,4 % au premier trimestre 2018. La croissance du deuxième trimestre a été soutenue par la vigueur de la consommation privée et le dynamisme des exportations, qui ont progressé au rythme le plus rapide en plus de trois ans grâce à la hausse des livraisons de zinc et de gaz naturel. La croissance vigoureuse des envois de fonds des travailleurs émigrés («remesas ») tout au long du mois d'août, conjuguée à la réduction des pressions inflationnistes, a probablement soutenu les dépenses des ménages au cours du troisième trimestre. Par ailleurs, sur le plan extérieur, la croissance des recettes d'exportation en juillet et août, due en grande partie à la hausse des prix des hydrocarbures et des minéraux, a contribué à réduire sensiblement le déficit commercial depuis le début de l’année 2018 par rapport à 2017.  
La forte croissance devrait se poursuivre jusqu'en 2019, soutenue par des dépenses privées et la poursuite des mesures de relance gouvernementales. L'amélioration des perspectives de prix pour les principales exportations du pays, le gaz naturel et les minéraux, devrait également contribuer à réduire ses déséquilibres extérieurs. Les panélistes de FocusEconomics prévoient une croissance économique de 4,2 % en 2019.

 

Source : https://www.focus-economics.com/countries/bolivia - traduction libre AWEX du 9 novembre 2018

Echanges commerciaux avec la Wallonie (2018)

2. Exportations de la Wallonie à destination de la Bolivie
La Bolivie occupe le 138ième rang dans le classement mondial des clients de la Wallonie ; son poids dans le total des exportations wallonnes s’élevant à 0,003 %. La part de la Wallonie dans les exportations de la Belgique vers ce pays est de 6,5%. Parmi les pays d’Amérique latine et des Caraïbes, la Bolivie est le 16ième client de la Wallonie derrière le Brésil (1er), le Mexique (2ième), la Colombie (3ième), le Chili (4ième), l’Argentine (5ième), l’Equateur (6ième), le Pérou (7ième), Cuba (8ième), le Panama (9ième), la République Dominicaine (10ième), le Costa Rica (11ième), l’Uruguay (12ième), le Salvador (13ième) et le Guatemala (14ième) et le Honduras (15ième).  En 2018, les exportations wallonnes vers la Bolivie se sont élevées à 1,54 million d’euros, ce qui représente une baisse de 32,6% par rapport à 2017. 

Secteurs des exportations wallonnes vers la Bolivie

Produits alimentaires, boissons, tabacs : 42,5%
Produits des industries chimiques et pharmaceutiques : 34,3%
Matériel de transport : 7,8%
Machines + équipements mécaniques, électriques et électroniques : 7,5%
Instruments d’optique ; de précision, d’horlogerie : 4,2%

Variation

2015/2014 : -25,7%
2016/2015 : +43,7%
2017/2016 : -9,2%
2018/2017 : -32,6%

2. Importations de la Wallonie depuis la Bolivie
La Bolivie occupe le 168ième rang dans le classement mondial des fournisseurs de la Wallonie ; son poids dans le total des importations wallonnes représentant moins de 0,01%. La part de la Bolivie dans les importations totales de la Wallonie n’est pas significative (moins de 0,01%). 

 

 

Retour en haut back to top