Pétrole

Le pétrole représente 60% des exportations du pays, 70% des revenus du gouvernement et 30% de son PIB. En avril 2018, le Bahreïn a annoncé la découverte d’un nouveau gisement de pétrole s’étendant sur une surface de 2000km². Selon l’autorité nationale du pétrole et du gaz de Bahreïn (Noga), ce nouveau gisement représente un potentiel de 80 milliards de barils. Malgré la place importante de l’industrie pétrolière dans le tissu économique du pays, il faut tout de même souligner que Bahreïn s’est lancé dans des efforts de diversification de son économie.

Technologies de l'information et des communications

Bahreïn s’est constitué, dès les années 1990, comme un des pionniers de la région dans la téléphonie mobile et l’internet notamment à travers l’opérateur BATELCO. Le secteur des télécommunications est aujourd’hui largement libéralisé. Le pays est relié à deux câbles de télécommunication sous-marins, deux câbles terrestres, et compte plus d’une trentaine de fournisseurs de solutions technologiques implantés dans le royaume. Selon le World Economic Forum Report, Bahreïn est régulièrement classé dans le top 10 mondial du secteur concernant le nombre d’abonnés à internet ou encore parmi les utilisateurs de téléphonie mobile.

Aluminium

La diversification industrielle du Bahreïn a été entamée dès 1971 lorsque le pays s’est lancé dans la production d’aluminium. Au fil des années, la production d’aluminium a augmenté ses capacités pour atteindre aujourd’hui les 930 000 tonnes par an plaçant Bahreïn parmi les leaders mondiaux du secteur. L’industrie de l’aluminium contribue largement à l’économie du pays étant donné que 12% du PIB sont directement attribués à ce secteur et que 28% des exportations sont des produits en lien avec l’aluminium. Au total, les investissements dans l’industrie de l’aluminium représentent plus de trois milliards de dollars.

Secteur financier

Manama concentre les institutions financières du pays (environ 200 institutions) représentant 17% du PIB. Le secteur bancaire constitue la part la plus importante des services financiers avec plus de 186 Mds USD d’actifs bancaires. Bahreïn est un des leaders de la finance islamique regroupant la plus grande concentration au monde d’institutions financières spécialisées dans ce secteur.  En matière de finance islamique, s’élevaient à 24,8 Mds USD en 2013. Bahreïn compte 24 banques islamiques qui représentent 14% des actifs bancaires totaux du royaume. Le cadre réglementaire à Bahreïn, très avantageux et avant-gardiste pour la région, a également permis d’attirer les principales banques internationales. La plupart des grands groupes internationaux du secteur des assurances sont également présents dans le pays.

Seceur de l'eau

Le secteur de l’eau peut représenter un certain potentiel étant donné la problématique de désertification du territoire et de salinisation de l’eau. Ainsi, Bahreïn dépend en grande partie de sources d’eau non conventionnelles. Le pays compte au total quatre usines de désalinisation, avec une production d’eau dessalée atteignant les 704 millions de litres par an, tandis que la consommation totale d’eau du pays atteint les 681 millions de litres (2012).

Construction

Le secteur de la construction à Bahreïn contribue actuellement à plus de 7% du PIB. La croissance du secteur de la construction est liée aux nombreux nouveaux projets d’infrastructures (32 Mds USD), aux projets immobiliers, à la construction d’hôpitaux et de logements dans le royaume.

Le développement des logements sociaux constitue depuis longtemps une priorité de l’administration locale. Il existe aujourd’hui environ 53 000 logements sociaux à Bahreïn et une demande entrante additionnelle d’environ 4000 logements chaque année.

Concernant les infrastructures, les principaux projets concernent le ferroviaire (projet d’interconnexion des Etats du CCEAG), le réseau de transport public intégré (pour 2030), l’agrandissement et la modernisation de l’aéroport international de Bahreïn, le déploiement de nouvelles capacités en matière d’eau et d’électricité et la construction d’un nouveau centre des expositions.

Retour en haut back to top