Informations

Dates :26.03 - 05.04.2019
Sur Twitter : #BEmissionCivBen
Conditions de participation

Inscription

Marché(s)

Contact

Marysol Michez
32-2-421.84.47
m.michez@awex.be

Secteur(s)

Organisateur

AWEX
HUB - FIT - CBL-ACP - CCW

En détail

MISSION ECONOMIQUE ET COMMERCIALE

Multisectorielle

Bénin (Cotonou) et en Côte d’Ivoire (Abidjan)

du 26 mars au 03 ou 05 avril 2019

 

Le programme d’actions de l’AWEX prévoit une mission multisectorielle au Bénin (Cotonou) du 26 mars au 31 mars suivi d’une mission en Côte d’Ivoire (Abidjan) du 31 mars au 3 avril 2019.

Les organisateurs de cette mission tri-régionale (AWEX, FIT, Hub Brussels) vous proposent de participer à un séminaire organisé par la Banque Africaine de Développement à Abidjan les 4 et 5 avril 2019 concernant les opportunités d’affaires de la BAD, secteur par secteur, la stratégie et le pipeline de projets de la BAD. Ce séminaire dépasse les frontières de la Côte d’Ivoire puisque le mandat de la BAD est panafricain et pourrait théoriquement intéresser toute entreprise belge faisant ou cherchant à faire du business en Afrique.

Cette mission bénéficie également de la participation de la CBL-ACP.

Il n’est pas obligatoire de participer à la mission dans les deux pays.

Pourquoi le Bénin?

Démocratie

Les dernières élections présidentielles se sont déroulées dans le calme et le large respect des principes démocratiques. La bonne issue de ce processus, marqué par la victoire écrasante du candidat Patrice Talon, a conforté le Bénin dans son image de maturité démocratique, saluée par toute la communauté internationale. Le premier Gouvernement du Président Patrice Talon a été formé le 7 avril 2016. Il n’y a pas de Premier Ministre, car la Constitution prévoit que le Chef de l’Etat est également chef du gouvernement.

Aujourd'hui, le constat se fait que les préparations des élections législatives en 2019 sont en cours.

Droit des affaires

  • Un accord bilatéral de protection des investissements est entré en vigueur en 2007.
  • L’adhésion du Bénin à la Convention internationale pour la simplification et l’harmonisation des régimes douaniers.

Economie

Une mission du FMI en mars 2018 a souligné les avancées positives que le gouvernement a pu réaliser suite aux réformes mises en œuvre. La mobilisation des revenues domestiques a connu une croissance au-delà des attentes, et le budget a été géré de façon rigoureuse. Le déficit budgétaire pour 2017, prévu à 7.9%, a été revu à 6.7%. De plus, la croissance économique, estimée à 5.4% en 2017 a été revu également vers le haut à 5.6%, pendant que l’inflation reste très basse.

Le taux d’investissement augmentera de 18.8% à 34% du PIB en moyenne annuel pour les cinq prochaines années.

Afin de rendre la croissance économique durable et inclusive, un accent particulier est accordé à l’industrie et l’entreprenariat et aux Partenariats Publics Privés.

Secteurs porteurs

  • Secteur primaire

Le secteur agricole représente 23.5% du PIB en 2016. Le gouvernement béninois a adopté deux plans stratégiques en vue de booster le secteur agricole au Bénin pour la période allant de 2017 à 2025. Il s'agit notamment du Plan Stratégique de Développement du Secteur Agricole (PSDSA) 2017-2025 et du Plan National d'Investissements Agricoles et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN) 2017-2021.

Ces stratégies visent notamment, à instaurer une nouvelle dynamique de promotion de filières agricoles, à travers l'amélioration des systèmes de production grâce à une politique responsable de modernisation de l'agriculture et la promotion de l'agro-industrie gérée par le secteur privé.

La production du coton, filière qui a été fort déficitaire au cours des dernières années, a connu une hausse de 29% de 2015 à 2016. D’autres filières ont également noté des productions plus élevées en 2016. Les principaux défis  restent la promotion des filières porteuses (riz, anacarde, ananas, manioc), la mise en valeur des vallées et le renforcement du contrôle de la qualité.

  • Secteur secondaire

Ce secteur est constitué principalement de l’activité d’égrenage du coton et la transformation artisanale de produits agricoles, mais il reste très faible et très peu diversifié.

La grande distribution existe à petite échelle (Super U).

Des travaux d’infrastructure sont en cours : le transport ferroviaire au Bénin se structure autour d'une seule ligne d'une longueur de 438 km exploitée par l'Organisation Commune Bénin-Niger (OCBN). Développements portuaires à Cotonou, un nouvel aéroport, un hôpital d’Etat et des routes.

  • Secteur tertiaire

Le secteur tertiaire, représentant 51.9% du PIB, a connu un ralentissement à cause d’une diminution des réexportations du Bénin vers le Nigéria suite à la crise économique nigériane.

Cette situation a été profitable au dynamisme dans d’autres branches telles que la télécommunication (MTN), la digitalisation (études réalisées pour l’installation de la fibre optique), la numérisation et le secteur bancaire (principales banques : Société Générale, Bank of Africa, Ora Bank, Ecobank).

Le tourisme est un autre secteur soutenu comme base du développement économique du pays. A titre d’exemple : hôtels en construction à Cotonou, au parc animalier de la Pendjari, cité lacuste Ganiver, la Porte de Non Retour à Ouidah).

Pourquoi la Côte d'Ivoire?

Suivi de la mission princière de 2017

Stabilité, croissance économique et sécurité

Le Président Alassane Ouattara (ancien numéro 2 du FMI) a œuvré à un redressement économique impressionnant (croissance moyenne de plus de 8,5% entre 2012 et 2017), une stabilisation politique rapide ainsi qu’une amélioration sécuritaire notable.

En 2017, la croissance a atteint 7,8% et les prévisions pour 2018 et 2019 sont de 7,4% et 7% respectivement.

Le déficit budgétaire reste sous contrôle (4,2% du PIB en 2017) mais le gouvernement a dû réduire le taux d’investissement prévu (qui atteint un niveau record avec 6,9% en 2017) afin de dégager de quoi payer les mutins et certains groupes de fonctionnaires, soutenir les producteurs de cacao et limiter la hausse des prix du carburant.

La dette publique (46,1 % du PIB en 2017) reste en deçà de la limite de 70% du PIB fixée par l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine et est financée par le recours aux marchés financiers régionaux et internationaux  et par l'aide des bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux (dont l’apport est d’environ 1,5 % du PIB en 2017).

En effet, les relations du pays avec les institutions financières internationales sont excellentes. Vu les problèmes budgétaires liés à la chute du prix du cacao et des primes à payer au mutins, le gouvernement a négocié avec le FMI, la Banque Mondiale et la Banque Africaine de Développement afin de pouvoir étendre ses facilités de crédit. Grâce à des accords conclus dans le cadre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) et du Mécanisme Elargi de Crédit (MEDC) avec le FMI, la Côte d’Ivoire a reçu 371,3 mio USD

 

Secteurs porteurs

L'économie ivoirienne est largement basée sur le secteur primaire (environ 25% du PIB). Le pays est le premier producteur mondial de cacao (presque 2 million de tonnes  en 2017, soit 42% de la production mondiale) et en reste largement tributaire. Ainsi, en 2017, avec 10% du PIB, environ un tiers des exportations et  900 000 plantations familiales, le cacao faisait vivre un plus de 4 millions de personnes. Malheureusement, la chute du cours du cacao

(-33% depuis 2016) a pu être compensée par des récoltes plus abondantes que prévues et les prix élevés  d’autres produits agricoles. En avril 2017, le prix du cacao garanti « bord champ » aux fermiers a dû être réduit de 1100 F CFA/kg à 700 F CFA et ce prix n’a plus été revu depuis.

Les secteurs du caoutchouc de l'huile de palme et de la noix de cajou (dont le pays est 1e exportateur mondial depuis 2015) ont attiré beaucoup d’investisseurs. Le pays est également un important producteur de fruits tropicaux (bananes, ananas, mangues) de bois, de coton et de café.

Après 10 ans d’existence, l'embargo sur les diamants de l’ONU a finalement été levé en avril 2014. L’AWDC a apporté son soutien (formation d’évaluateurs en diamants) à la reprise de ce commerce, mais la production s’épuise, faute de prospection et il y a peu d’exportations vers Anvers.

Grâce à l'exploitation du pétrole (depuis 2002) le pays a amorti l’impact économique négatif de sa décennie de crise politique. La production reste néanmoins faible en 2017 et est en nette recul (-20%) par rapport à l’année précédente. Le pays garde l’espoir de trouver de nouveaux gisements, on- et offshore et des campagnes d’exploration sont à l’agenda.

De nombreuses entreprises minières étrangères se sont également installées dans le pays pour exploiter l'or, le manganèse, la bauxite et d'autres minerais (chiffre d’affaires en nette hausse en 2017).

Concernant l'activité portuaire, des investisseurs français et belge ont investi dans l’activité portuaire. Le deuxième port du pays, celui de San Pedro, a aussi regagné un certain intérêt aux yeux des investisseurs mais leur modernisation reste à l’ordre du jour.

De nombreuses réformes structurelles restent à mettre en œuvre ou à terminer, comme la restructuration du secteur bancaire public, la consolidation financière du secteur de l'énergie, l’amélioration des procédures d’appel d’offres.

Programme prévisionnel de la mission

Les entretiens individuels seront organisés par notre Conseiller Economique et Commercial à Abidjan, Guillaume de Bassompierre, en collaboration avec un consultant choisi au Bénin.

Après, inscription à la mission, il est vivement conseillé de prendre rendez-vous avec le Conseiller Economique et Commercial, Guillaume de Bassompierre, pendant les Business Days du 11 au 15 février dans votre Centre Régional en Wallonie.

Mardi 26 mars 2019             

Départ Bruxelles, Brussels Airport (BRU) 11:15

Arrivée Cotonou, Cadjehoun Airport (COO) 20:30

Présentation du programme et distribution des B2B et B2G individuels

Mercredi 27 mars                    

Matin: Séminaire d’ouverture

Lunch buffet

B2G organisés par l’Ambassade

Séminaire sur une thématique selon les inscriptions

B2B dans certains secteurs

Jeudi 28 mars                       

B2B

Vendredi 29 mars               

B2B et visites de terrains pour certains

Samedi 30 mars                    

Journée visite informelle à organiser avec Guillaume de Bassompierre aux frais des participants

Dimanche 31 mars 2019      

Départ de Cotonou, Cadjehoun Airport (COO) pour Abidjan

Présentation du programme et distribution des B2B individuels et B2G individuels

Lundi 1 avril 2019                

Séminaire d’ouverture

Lunch buffet

B2G organisés par l’Ambassade

Séminaire sur une thématique selon les inscriptions

B2B dans certains secteurs

Mardi 2 avril 2019               

B2B

Mercredi 3 avril 2019                      

B2B et visites de terrains

Vol vers Bruxelles

Jeudi 4 avril 2019                 

Séminaire (gratuit) de la BAD pour les intéressés

Vendredi 5 avril 2019          

Séminaire de la BAD pour les intéressés sans accompagnement à l’aéroport.

Budget prévisionnel à charge de l'entreprise

La participation à la mission est totalement gratuite pour les entreprises wallonnes. La participation d’entreprises grand-ducales est également possible mais est payante. En l’occurrence, les conditions de participation appliquées aux entreprises non wallonnes seront précisées lors de la demande d’inscription.

  • Hôtels

 

Bénin : Golden Tulip – Hôtel Le Diplomate

https://diplomate-cotonou.goldentulip.com/fr-fr/?arrival=2019-01-17T00:00:00&departure=2019-01-18T00:00:00&rooms[0][adult]=1&rooms[0][child]=0&location=

Côte d’Ivoire: Pulmann (à confirmer)

https://www.accorhotels.com/fr/hotel-1146-pullman-abidjan-/index.shtml

Mardi 26 mars 2019        

Départ Bruxelles, Brussels Airport (BRU) à 11 :15

Arrivée Cotonou, Cadjehoun Airport (COO) à 20:30

 

Mercredi 3 avril 2019       

Départ Abidjan, Felix Houphouet Boigny Airport (ABJ) à 18:50

Arrivée jeudi 4 avril, Bruxelles, Brussels Airport (BRU) à 5:05

Prix indicatif du vol intercontinental, noté le 28 décembre 2018, toutes taxes comprises: 662,05 €

Ou

Vendredi 5 avril 2019     

Départ Abidjan, Felix Houphouet Boigny Airport (ABJ)à 22:00

Arrivée samedi 6 avril, Bruxelles, Brussels Airport (BRU) à 6:40

Prix indicatif du vol intercontinental, noté le 17 janvier 2019, toutes taxes comprises,  733 €

 

Dimanche 31 mars 2019  

Départ Cotonou, Cadjehoun Airport (COO) 10 :10

Arrivée Abidjan, Felix Houphouet Boigny Airport (ABJ) : 10 :35 (une heure de décalage)

Le vol interafricain varie entre 197 € et 359 € .

 

Visa

La validité du passeport doit être de minimum 6 mois à partir de la date d'introduction de la demande de visa.

Il est obligatoire de demander un visa avant le départ à chaque l’ambassade:

AMBASSADE DU BENIN

Avenue de l`Observatoire 5, 1180 UCCLE

AMBASSADEUR Zacharie Richard AKPLOGAN

+32 2 375 03 17

ambabenin_benelux@yahoo.frhttp://www.ambassadebenin.be/services-consulaires/visa/

AMBASSADE DE COTE D'IVOIRE

Avenue F.D. Roosevelt 234, boîte 3, 1050 BRUXELLES

Ambassadeur Jean Gabriel Vincent Akoto DE MESSE ZINSOU

+32 2 661 34 50

mailbox@ambacibnl.behttp://www.ambacibnl.be/visa.html

Vaccin

Tous les voyageurs doivent être en possession d'un carnet de vaccination qui prouve qu'ils sont vaccinés contre la fièvre jaune. La prévention de la malaria (paludisme) est fortement recommandée.

Soutien financier de l'AWEX

Pour les demandes d’incitants introduites par les entreprises wallonnes à partir du 1er janvier 2016 et ayant fait l’objet d’un accord ministériel, la procédure de paiement est simplifiée, en application du principe de confiance.

L'incitant « Support Mobilité hors U.E. », pour autant que les conditions d'éligibilité soient respectées, peut soutenir vos efforts de prospection commerciale à l'étranger, à l'occasion de la présente initiative. Pour l'introduction effective de votre demande, je vous invite à recourir au formulaire électronique disponible sur le site web de l'AWEX.

 Attention, pour pouvoir être prise en considération, votre demande devra nécessairement être introduite avant le départ en mission.

Si vous souhaitez des renseignements à ce sujet, je vous invite à prendre contact avec Sofia Kabayiza (02/421.85.68), Christophe Servais (02/421.85.67) ou Séverine Wauthier (02/421.86.24).

Vous pouvez également solliciter gratuitement l’accompagnement d’un coach durant 5 jours à répartir sur un an pour réussir votre projet d’exportation. La description complète du programme, le profil des coaches ainsi que le formulaire pour solliciter le coaching est disponible sur le site de l’AWEX.

Inscription à la mission

La participation à la mission est totalement gratuite pour les entreprises wallonnes. Pour y participer, il est toutefois nécessaire de compléter le formulaire d’inscription électronique disponible sur le site de l’AWEX. 

Le formulaire et le questionnaire commercial, dûment complétés, devront nous parvenir au plus tard le 28 février 2019, date de clôture des inscriptions. Attention, au-delà de cette date, l’AWEX ne sera plus en mesure de vous assurer l’intégralité des services généralement offerts dans le cadre de l’organisation de missions économiques.

La participation aux missions de l’AWEX est réservée aux sociétés ayant un siège d’exploitation en Wallonie et qui y développent une activité significative en termes d’emploi et/ou de valeur ajoutée pour l’économie wallonne.

Informations complémentaires: Madame Marysol MICHEZ, (m.michez@awex.be; tél: 02/421 84 47).

Retour en haut back to top